BRIC-À-BRAC

 

Le 31 août 2004, j'ai enfin eu le plaisir d'aller perdre mon temps à observer un événement qui ne sert à rien, un « flashmob ». Autrement dit, un rassemblement éclair auquel vous êtes conviés par courriel, après vous être inscrit sur le site ParisMobs, où un participant évoque lui-même les « absurdes aventures » des flashmobers. Sachez tout de même que le flashmobbing est considéré comme une performance artistique.

Voici le courriel reçu le 31 août 2004 et qui annonçait - seulement quelques heures avant l'événement, c'est une règle - le flashmob qui devait avoir lieu le soir même.

 

 

Cher Flashmober,


Le huitième Parismob aura lieu ce soir.
Synchronisez dès maintenant votre montre sur l’horloge http://www.horloge-parlante.com/fr/ ou au 3699.
N'oubliez pas d'apporter un livre sans valeur particulière auquel vous êtes néanmoins attaché. Nous vous demandons également d'avoir un stylo sur vous.

Rendez vous ce soir à 19h19 au 2 passage Saint Roch, attention pas la rue Saint Roch. (M° Pyramides ou Opéra)
Une personne vous remettra la fiche d’instruction de ce Flashmob.
Vous serez libéré au plus tard à 19h45.

Nous vous souhaitons un excellent Flashmob.

ParisMobs

 
Rue Danielle Casanova, j'observe de loin ce groupe de jeunes gens - les mauvaises langes diront qu'il n'y a que des jeunes pour perdre leur temps à une activité aussi inutile - auxquels on distribue un papier leur indiquant les instructions à suivre pour ce flashmob.
Suivant le troupeau, je me retrouve devant le marché Saint-Honoré. Les flashmobers se mettent alors à dédicacer leur livre en attendant l'heure fatidique.
Les flashmobers inscrivent leur dédicace et leur adresse électronique en attendant l'heure fatidique, heure à laquelle ils pénètreront à l'intérieur du marché Saitn-Honoré...
Soudain, un bourdonnement envahit le marché Saint-Honoré : chacun se met à lire à haute voix un extrait du livre apporté pour ce flashmob.
Quelques costumes-cravates s'arrêtent en chemin, se renseignant sur le pourquoi de ce brouhaha.
L'essaim de guêpes devient silencieux aussi brutalement qu'il s'est mis à bourdonner. Les flashmobers s'échangent leur bouquin - ce qui n'est pas sans me rappeler le « bookcrossing » - puis quittent la galerie, la rendant à sa tranquillité.

 

Lire les réactions des participants à ce flashmob littéraire.

Plus d'infos (historique, inscription) sur le site de ParisMobs.