BRIC-À-BRAC


« En Avignon » ou « à Avignon » ? Réponse ici.

Le nom d'Avignon

Doit-on dire « en Avignon » ou « à Avignon » ?

La formule « en Avignon », si elle permet d’éviter un hiatus quelque peu dissonant, est toutefois incorrecte lorsqu’elle s’applique à la ville contenue dans ses limites communales. Son emploi dans ce cas est souvent le fait de l’ignorance ou d’un certain pédantisme basé parfois sur des nostalgies d’Ancien Régime.

Car historiquement, la formule a été employée durant des siècles de manière tout à fait justifiée. En effet la préposition « en » désigne le lieu, « dans », comme être « en Afrique ». Or, il faut savoir que depuis le XIVe siècle le territoire d’Avignon, couvrant plusieurs communes actuelles, constituait un état à part entière appartenant au Saint Siège et gouverné par un vice-légat jusqu’en 1791. On résidait donc « en Avignon », comme on pouvait résider « en Languedoc » ou « en Provence » etc. Seule autre exception « en Arles », puisque Arles fut royaume au IXe siècle. Mais on n’a jamais habité « en Angers » mais «  à Angers » et « en Anjou ». L’usage a voulu que l’on tolère de nos jours encore les expressions « en Arles » ou « en Avignon » pour désigner la région autour de la ville, le « pays » formé par les environs, sans limites administratives bien établies.

La formule appropriée est « à Avignon » lorsqu’on parle de la ville stricto sensu comme l’on fait pour « à Aix », « à Albi » ou « à Amboise ».


L’historique du nom
« Avignon »

À partir de 500 avant J.-C., la ville s'étend considérablement autour du Rocher. Elle est occupée par le peuple celto-ligure des Cavares. Le nom de la ville date de cette époque. « Aouen(n)ion », un nom d'origine cavare, mais qui a deux interprétations : « ville du vent violent » ou encore « seigneur du fleuve » selon que la traduction est faite à partir du celte ou du ligure. Il semble néanmoins que la seconde interprétation soit plus vraisemblable.

Les « Avignon »…

Le nom d’Avignon figure dans neuf dénominations de villes ou villages français. Quatre sont en Vaucluse : Avignon, Cabrières d’Avignon, Morières-les-Avignon, Saint-Saturnin-les-Avignon. Dans le Gard, Villeneuve-les-Avignon, regarde fièrement la cité des papes du haut du fort Saint-André. Dans l’Isère on trouve un Avignonet, dans l’Aisne un Chavignon, en Haute-garonne un Avignonet-Lauragais, et enfin dans le Jura, un Avignon-les-Saint-Claude.

La petite histoire d’un célèbre tableau : Les demoiselles d'Avignon de Picasso

Contrairement à ce que l’on pourrait penser ce tableau n'a rien à voir avec notre ville d'Avignon si ce n’est le nom.

En effet, Les demoiselles d'Avignon représentent des femmes de petite vertu issues d'une rue de Barcelone, la carrer d'Avinyò (rue d'Avignon). À 20 ans, Picasso fréquente les bas quartiers de Barcelone. Les prostituées qu'il peint et dessine inspirent ses très célèbres demoiselles d'Avignon, scène de bordel à la fois imaginée et vécue marquant la naissance du cubisme.

Source : site de la ville d'Avignon - En savoir plus sur la radio - Site du festival - Aperçu du festival 2007